Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 15:42

150259 165491793484787 165490113484955 392417 4955717 a

 

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a annoncé vendredi le retrait du recueil des célébrations nationales 2011 de Louis-Ferdinand Céline après la polémique suscitée par la présence dans cette liste de l’écrivain, auteur de textes antisémites.

 

Il faut avoir le courage de dire que c’est une honte d’avoir soustrait Céline de cette commémoration.

Un touriste aux pratiques controversées n’est pas juge, encore moins en sa qualité de ministre, du bon goût  littéraire de la Littérature française.

 

Ce n’est pas tant que notre ministre ait touristiquement mauvais goût ou, qu’en sa qualité de ministre, il n’ait plus le droit de rien décider ; c’est qu’il ait dû céder  aux pressions  d’un lobby qui n’en espérait pas moins, ni de la couardise de ce médiocre  ministre, ni de  la culpabilité de ce scandaleux touriste, lequel espérait sans doute obtenir, par sa complaisance faussement réfléchie,  tout à la fois l’excuse de sa veulerie et l’amnistie de son passé.

 

LE monument de la Littérature française du XXe  siècle a été ainsi ostracisé  par un pervers ministériel  impuissant  sous l’ultimatum d’un lobby communautaire. Cet attentat contre l’intelligence  n’a rien à voir  avec l’antisémitisme agité de l’écrivain  et encore moins avec sa littérature pour le  coup totalement escamotée.

 

A supposer même que ces assassins de la culture et de la liberté d’expression aient eu seulement qualité pour en décider, c’est une idiotie abyssale d’avoir exclu Louis Ferdinand Celine au nom de son antisémitisme revendiqué car, ce faisant, nous faisions prévaloir de l’auteur ce qu’il eut de moins grand au détriment de ce qu’il eut de plus haut : le talent que n’auront jamais ses censeurs.

 

Pire, en le retirant de la commémorationn ils l’ont en quelque sorte rejugé post-mortem, du jugement des lâches, celui où l’on peut condamner sans risque n’importe qui sur les motifs les plus approximatifs, puisqu’il ne sera jamais plus parmi nous pour s’en plaindre et dans le cas de l’espèce, sans doute de la manière la moins vertueuse, en opérant un amalgame facile entre les engagements politiques douteux de l’homme et l’incontestée valeur littéraire de son œuvre.

 

Peut-être auraient-ils pu rappeler que c’est Louis Ferdinand Celine lui-même qui interrogé sur la réédition de ses pamphlets antisémites après la guerre fût le premier à s’y opposer ?

 

En tout cas, ces prêtres de la culture convenue, ces totalitaires implicites, nous obligent à dire que ce sont toujours les mêmes qui n’hésitent pas à nous commander de taire la complète vérité dans l’espoir de  faire triompher l’essentiel de leurs préjugés, dès lors que leurs mensonges, fussent-ils partiels, servent leur faction.

 

Céline, le Révolté, de la révolte de l’insurgé,  lui, n’a jamais transigé et c’est à son courage, sa violence aussi, qu’il doit aujourd’hui son ostracisme et non pas tant, comme allégué, à son antisémitisme qui ne sert plus aujourd’hui qu’à justifier les poses d’indignation entendues de ceux qui le condamnent. Jamais il ne leur ressemblera et c’est parce qu’ils savaient que jamais ils ne pourraient l’égaler que ses détracteurs l’ont condamné.

 

Alors que nous, ne voulant lui ressembler que sur ce qu’il eut de plus haut,  la beauté de ses textes et l’ humanité de son courage, jamais nous n’oublierons de le saluer, rappelant ainsi à la postérité que s’il se trompa lourdement sur ses prises de position politiques, ce dont je suis sûr qu’il conviendrait s’il était encore parmi nous, jamais il ne mentit à dessein ni n’oublia d’aimer.

 

Lui.

 

 François DESVIGNES

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by francoisdesvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de francoisdesvignes
  • Le blog de francoisdesvignes
  • : Blog de reflexion royaliste sur les enjeux politques et de société de la France et de l'Europe.
  • Contact

Profil

  • francoisdesvignes
  • Royaliste exilé en ASIE ; j'y travaille dans un cabinet d'avocats ; j'ai écrit un livre (Demain en France, le Roi, ed Benevent).Un autre en prerparation sur la Pax Francia; je collaborre à mes heures perdues à différents medias sur le web.
  • Royaliste exilé en ASIE ; j'y travaille dans un cabinet d'avocats ; j'ai écrit un livre (Demain en France, le Roi, ed Benevent).Un autre en prerparation sur la Pax Francia; je collaborre à mes heures perdues à différents medias sur le web.

Recherche

Archives